Comment ramollir la pâte Fimo ?


La pâte Fimo est appréciée pour les nombreuses possibilités de création qu’elle promet. Il est toutefois important de rappeler que son conditionnement doit faire l’objet d’une certaine vigilance, ceci afin d’éviter qu’elle sèche. Dans cet article, nous allons voir comment ramollir la pâte polymère, comment assurer sa cuisson et comment la conserver de manière optimale.

Attendrir la pâte Fimo : les astuces à retenir


Pour ceux qui débutent dans l’utilisation de la pâte Fimo, il faut savoir que la pâte est généralement assez sèche à la sortie de l’emballage, ce qui fait qu’il faut prendre le temps de la ramollir avant de la manipuler. Il se peut ainsi qu’elle prend une consistance assez rigide lorsqu’on oublie de bien refermer l’emballage de la pâte Fimo après en avoir prélevé une partie, laissant ainsi le reste à la merci de l’air, la rendant sèche et cassante.

L’attendrissement de la pâte est une étape importante, car sans cela, elle sera difficile à manipuler. Pour ce faire, il convient de malaxer la pâte Fimo avec les doigts ou de la faire rouler dans les paumes de la main sans toutefois le faire trop longtemps au risque que des particules et autres saletés viennent s’y coller. La chaleur d’une lampe et l’eau chaude aident également à rendre la pâte moins sèche. Il convient cependant de protéger la pâte avec du papier aluminium avant de la plonger dans l’eau chaude pour qu’elle ne sèche pas plus qu’elle ne l’est déjà. L’autre astuce est de passer la pâte en mode décongélation pendant quelques secondes pour qu’elle retrouve sa forme élastique ou d’utiliser une machine à pâte ou un rouleau pour l’étaler et ainsi la ramollir plus facilement.

Si la pâte Fimo a complètement séché alors, il suffira de rajouter un peu de pâte liquide à la pâte qu’on aura pris soin au préalable d’émietter. Certes, la pâte peut devenir un peu collante, mais sera toujours plus facile à manipuler qu’une pâte sèche. Enfin, pour redonner de la consistance à une pâte trop sèche, il suffira d’ajouter de la crème hydratante, celle que l’on retrouve dans le commerce. La crème mélangée à la pâte Fimo va donner une pâte un peu plus malléable même si elle devient un peu visqueuse au toucher.

Comment cuire la pâte Fimo ?


Pour cuire la pâte Fimo, il faut commencer par préparer la surface de cuisson où seront posées les créations puis de les disposer un à un délicatement en veillant à laisser un peu d’espace entre chaque pièce pour qu’elles ne se collent pas les uns aux autres. Une fois le four préchauffé à 110°C, il suffit d’y introduire la plaque contenant les modelages et de faire cuire la préparation pendant une trentaine de minutes. Une fois que les 30 minutes sont passées, il suffit de retirer la plaque du four et d’ouvrir la fenêtre pour bien aérer la pièce. Les modelages doivent ensuite être déplacés sur une autre surface pour qu’ils refroidissent sinon ils risquent de continuer de cuire vu que même à la sortie du four, la plaque reste chaude.

À noter que la pâte Fimo a tendance à recréer les propriétés du support utilisé pour la cuisson. Aussi, si la surface est lisse et brillante alors, la pâte va reprendre cet aspect lissé tandis que si la surface est granuleuse alors, elle prendra un aspect grené. Aussi, pour ne pas avoir de mauvaises surprises à l’arrivée, il vaut mieux utiliser une surface plane recouverte de papier aluminium en prenant soin de mettre le côté brillant sur le dessus. Une vitre, un plat anti adhésive ou encore un carreau de faïence pourra aussi être utilisé comme support de création. Par ailleurs, si le temps de cuisson et la température ne sont pas respectés alors, il se peut que du gaz toxique s’échappe du four, c’est pour cela qu’il est impératif de s’en tenir aux indications du fabricant. Les enfants ne devront pas rester dans les alentours pour éviter tout risque de suffocation et la pièce devra être bien aérée pendant et après l’opération pour que la fumée s’échappe plus rapidement.

Comment conserver la pâte fimo ?


Les pains de pâte Fimo qui n’ont pas encore été ouverts peuvent garder leur texture souple et malléable pendant des années, à condition qu’ils soient stockés dans un endroit ni trop humides ni trop exposés à la lumière. Dès lors qu’on en prélève, même un bout, le reste encore inutilisé peut durcir et se craqueler au contact de l’air. Aussi, il est important de ne pas ouvrir entièrement le paquet, surtout si on prévoit de n’en utiliser qu’une petite partie. Un petit coup de cutter sur un des côtés du plastique suffira pour prélever la quantité suffisante à utiliser sans gaspiller le reste de la pâte Fimo. Le reste de la pâte Fimo devra également être conservée dans une boite hermétique ou dans des sachets de congélation afin qu’elle garde sa consistance et ne durcisse pas avec le temps.

On oublie les boites en plastique comme les boites de bonbons, car lorsque la pâte Fimo est en contact avec le plastique, elle peut devenir collante et fondre avec le temps. Le papier aluminium, le papier cuisson et le film étirable sont aussi à éviter, car ils aspirent le gras, ce qui fait sécher la pâte. Résultat : la pâte va se craqueler et devenir cassante. Bref, elle sera inutilisable. Le papier cristal comme ceux utilisés par les fleuristes sera à privilégier, car elle permet de conserver la pâte Fimo très longtemps. Il suffira notamment d’en recouvrir le sachet ou l’emballage d’origine déjà ouvert afin que l’air ne s’y infiltre pas et que la pâte reste souple et malléable. Si de la poussière, des poils d’animaux ou d’autres saletés se sont tout de même faufilés sur l’ouverture du sachet, il suffira de nettoyer la surface avec une lingette comme celles pour bébé. Une fois que la pâte en bien propre, il convient de la recouvrir avec le papier cristal avant de la ranger dans une boite hermétique, placée en hauteur, là où les enfants ne pourront pas l’atteindre.

CONTACT


Message envoyé. Merci !

Création FIMO

Copyright 1001scrap.com